Table ronde avec Judith Revel et Sandro Chignola

Sorvegliare e punire. L’eredità di Michel Foucault nella cultura contemporanea

« Laser », RSI Rete Due (24 mars 2010). Realisé par Brigitte Schwarz


 


Fiche d'écoute

[00:00-03:31] Pour lancer la table ronde sur Surveiller et punir, le bulletin d’actualité culturelle « Foglio volante » a diffusé un court entretien avec Daniele Lorenzini sur l’actualité de la pensée du dernier Foucault et sur le projet « materiali foucaultiani ».

[00:00-02:52] Lecture initiale : le supplice de Robert-François Damiens. [02:53-05:39] Présentation de la transmission et des invités, Judith Revel et Sandro Chignola. [05:40-07:38] Le parcours qui a conduit Foucault du travail sur la folie à l’étude de la criminalité et de la délinquance : un parcours difficile à reconstruire de façon linéaire. On peut dire que Foucault est « passé » d’un mécanisme d’inclusion/exclusion net, à une analyse qui met l’accent sur l’inclusion disciplinaire et sur la diffusivité sociale du pouvoir. [07:39-08:33] Le rôle de l’étude sur les prisons et sur les dispositifs de surveillance à l’intérieur de l’œuvre de Foucault. Ce qui est constant dans l’œuvre de Foucault est son effort de périodisation, la détermination permanente d’un objet, ainsi que d’une géographie et d’une chronologie spécifiques. [08:34-10:13] Lecture : naissance du Groupe d’Information sur les Prisons. [10:14-15:06] Le rôle du G.I.P. dans la genèse de Surveiller et punir et dans l’entière œuvre de Foucault. « Sécularisation » de la philosophie : la philosophie est une élaboration « journalistique » (dans le sens de Nietzsche) de l’actualité, et le G.I.P. a constitué le trait d’union entre la militance politique de Foucault et la construction de la figure d’un intellectuel « spécifique ». Le G.I.P. a été le véritable tournant du Foucault des années soixante : il y avait là la reconnaissance de la singularité d’un rapport de pouvoir dans une situation donnée et la compréhension du fait qu’il n’y a pas de pouvoir sans un sujet (ou des sujets) qui lutte(nt) contre lui et qui lui résiste(nt). [15:07-22:08] Le passage, entre XVIIe et XVIIIe siècle, de la punition à la surveillance : la formation d’un nouvel exercice de pouvoir (disciplinaire, normatif) et d’une organisation différente de l’espace et du temps sociaux. La rationalité politique se transforme et devient « économique », et la prison est un des dispositifs à travers lesquels les individus sont transformés et adaptés à la nouvelle rationalité du marché. [22:09-25:10] Le rôle novateur de Foucault dans l’analyse des mécanismes de pouvoir : (1) le pouvoir n’est pas « singulier », mais il y a une multiplicité de rapports de pouvoir ; (2) « historicisation » de cette multiplicité de rapports de pouvoir ; (3) dans un rapport de pouvoir, on n’est jamais complètement d’une part ou de l’autre : on est toujours et au même temps objet et sujet du pouvoir. [25:11-26:39] Actualité de la réflexion de Foucault : Foucault ne doit pas être traité comme un « classique » de la philosophie. Au contraire, on doit prolonger son « attitude » philosophique en considérant son œuvre comme une « biote à outils », comme un répertoire de gestes stratégiques et d’outils d’analyse qui demandent encore d’être mis en œuvre dans la problématisation philosophique de notre actualité. [26:40-27:47] Conclusion.


Mots-clés : folie, crime, pouvoir, prison, actualité, résistance.


Nous remercions infiniment RSI Rete Due, et en particulier Brigitte Schwarz, qui nous a donné le permis de publier ce matériel. Pour écouter la table ronde « Sorvegliare e punire » directement sur le site de RSI Rete Due, cliquez ici. Pour écouter l’entretien avec Daniele Lorenzini, cliquez ici.

 
Copyright © 2010 Materiali Foucaultiani
All Rights Reserved

Site Design & Implementation by Pixed SNC - Logo by Cartabianca di Bruno Frati

Questo sito utilizza cookies tecnici per questioni di funzionamento basilare (gestione multilingua, analytics). Nessun dato personale è raccolto e utilizzato per fini commerciali. Per avere maggiori informazioni, leggi la nostra Informativa Privacy & Cookies.

Accetto i Cookies da questo sito.